DÉCOUVREZ LE PAYS DE LA CANNE

BIENVENUE A BEAUPORT

Restauré, réaménagé, réhabilité, le site de Beauport vous invite pour une escapade au Pays de la Canne. Un patrimoine riche issu d’une vraie culture. Des femmes, des hommes authentiques. Un savoir faire industriel à travers une histoire passionnante.

Visite : Beauport entre canne, sucre et tradition

L’histoire de Beauport est riche. Si riche que cette usine sucrière, la dernière à avoir fermé ses portes, est, depuis 2004, un véritable centre de culture scientifique et technique dédié à la tradition cannière du pays. Elle tente au travers de nombreuses activités de faire revivre l’histoire du sucre. Un voyage ludique et pédagogique dans le dédale d’un héritage hors du commun, sous la conduite des animateurs.

beauport-histoire

Beauport, du nom du deuxième propriétaire de cette habitation sucrerie, débute son activité en 1732 sous la houlette de Simon Babin. Rachetée par Armand Souques qui en fera durant près d’un siècle la première structure industrielle du pays grâce notamment à son réseau ferroviaire local, elle ne résistera pas à la concurrence féroce de la production betteravière. Plusieurs propriétaires s’y sont pourtant essayé. Elle doit finalement capituler en 1990, date de sa fermeture définitive.

 

Aujourd’hui en faisant de ce lieu un véritable centre de culture scientifique et technique dédié à la tradition cannière, de nombreux partenaires institutionnels et privés ont réussi leur pari de faire revivre un moment unique de l’histoire de la Guadeloupe.

grande-terre

moulin-grandeterre

Consacrer un peu de son temps à cette visite, c’est pénétrer au cœur d’une région atypique, mal connue, loin des clichés habituels, celle du nord Grande-Terre. L’aspect sauvage et authentique y est préservé ; les amoureux de la nature y trouveront là de quoi satisfaire leurs sens. Par les champs de canne à perte de vue, moulins disséminés et comme un peu perdus, végétation sèche et balayée par le vent des alizés qui fait plier les arbres transformés en statues pétrifiées. Par l’air sucré que laisse planer en permanence les effluves d’une canne coupée deux fois l’an. Pas de doute, on est au cœur du pays cannier.

De là, tous les chemins mènent à Beauport

9h : la visite peut commencer non sans avoir auparavant emprunté le passage obligé par l’accueil et la boutique de souvenirs traditionnels, produits du terroir entre sik à coco, fruits cristallisés, mousach.

beauport-musée

Sous la conduite d’un des animateurs, on pénètre dans l’espace patrimoine, une grande salle fermée et très bien éclairée dénommée « audiovisiocanne » qui nous entraîne dans l’histoire du site depuis l’habitation sucrière jusqu’à sa transformation en usine centrale de production du sucre. On déambule entre les modules sonores et visuels. Après la description des dix stades de la transformation de la canne, on part à la découverte des différents types de moulins-à eau, à vent, à boeufs-pour finir par un merveilleux livre sonore dont les pages s’ouvrent manuellement et distillent les voix des anciens témoins de l’usine, des ouvriers au directeur en passant par les techniciens.

Le rendez-vous suivant, se fait dans la Cour à cannes depuis laquelle on peut apercevoir les bâtiments rouillés de l’usine désaffectée, immense hangar voué à rénovation dans lequel il est pour le moment interdit de pénétrer. Plantées là, des cases à gaulettes, reproduction des logis d’autrefois.

site-de-beauport-26

site-de-beauport-21

De janvier à mai, période de la récolte, c’est ici que les cannes en provenance des champs arrivaient. Un coup d’oeil à gauche et surgit imposante masse, derrière quelques palmiers nains, la chambre à bagasse ; elle est aujourd’hui utilisée comme espace culturel, très prisé pour la production de spectacles ouvert à tout public.

beauport-balade

Un coup d’oeil à droite, le moulin de la découverte, vestige des nombreux moulins qui fonctionnaient du XVIIIe siècle à la moitié du XIXe dans les habitations sucreries de la région de Beauport, veille telle une sentinelle sur le site. Il ne faut pas hésiter à emprunter l’escalier en colimaçon pour jouir d’une vue incomparable sur tout le domaine. En contrebas, un espace de jeux est réservé aux enfants et à tous les visiteurs pour un arrêt pique-nique.

beauport-dedale

beauport-dedale2

Mais il est temps de suivre le guide pour un petit cours de botanique direction le dédale. Ce parcours de découverte s’ouvre sur un champ de canne érigé en espace pédagogique-un arboretum d’une trentaine de variétés, une serre où sont présentés des vitro plants, laboratoire à ciel ouvert sur les recherches faites par l’INRA et le CIRAD, une station météo abordant les relations entre météorologie et culture, des informations sur le cycle végétatif et sur les ennemis de la canne-.

train

train-beauport

11 h : le petit train démarre pour une balade de 50 minutes. Ressuscité et entretenu régulièrement par un technicien SNCF, il circule lentement à travers les champs de canne et traverse le domaine agricole de l’usine, la plaine de Gachet et les espaces boisés de la région. Ce chemin de fer assurait autrefois le transfert des cannes coupées vers l’usine, le transport du sucre depuis l’usine de Beauport jusqu’au port de Beautiran et enfin celui des matières premières, charbon, bois, matériel.

Ultime étape de la visite, au frais : Avant de faire connaissance avec le laboratoire de la canne, on est prié de se munir d’un roseau de canne et de le broyer dans une machine à l’entrée pour y recueillir dans un verre le précieux liquide verdâtre. Il servira à découvrir les différentes étapes du process de transformation depuis le roseau jusqu’à sa transformation en sucre comestible. Un endroit bien frais et passionnant à ne rater sous aucun prétexte. Il est vrai que l’animatrice a le don de transmettre sa passion et ses connaissances, sous forme éducative certes mais aussi ludique.

C’est dans ce dernier espace que se termine le circuit de la découverte d’un roseau bien pensant, utile et délicieux qui a pendant des siècles soutenu l’activité économique et sociale de la Guadeloupe, île aux belles eaux mais aussi île à sucre.

Informations pratiques

– Horaires d’ouverture : 9 h-17 h
Fermé au mois de septembre et les jours fériés.

Les visites  s’effectuent en autonomie à l’aide d’un audio-guide. Les tarifs varient de 9 à 19 euros. Dans l’enceinte du site, on trouvera deux espaces de restauration, un restaurant créole délicieux, spacieux et aéré, et pour les plus petites faims, la Kaz à Bokits, fast-food traditionnel. Trois gîtes sont également à la disposition d’un public avide de calme et de tradition.

Une entrée située à l’extérieur du site permet de se rendre aux manifestations nocturnes comme les Nuits de Beauport.

Pour tout renseignement :

Tél. : 05 90 22 44 70
Fax : 05 90 22 44 79

 





Yes We Kann’ est un peu plus que le site internet d’un lieu de visite : Beauport Pays de la Canne. C’est un lieu de rencontre et de partage pour tous les amoureux de la Canne